Pages Menu
Facebook
Categories Menu

Posted by on Mai 26, 2014 in Euro Marketing, Journal de bord | 1 comment

« California Dreamin »

Imaginez partir en voyage seul dans un pays où les gens ne parlent pas la même langue que la vôtre. C’est ce que j’ai fait le 4 septembre dernier. Je me suis envolée pour la Californie pour aller y faire une session d’Université. Dans cet article je vais vous faire part de mes expériences lors de mon « Road trip » de deux semaines le long de la côte Californienne. Je vous précise qu’avant mon voyage je ne parlais pas anglais et que c’est une des raisons pour laquelle  j’ai décidé d’aller étudier aux États-Unis.

Sortir de sa zone de confort !

Avant mon départ, j’avais planifié uniquement mes premiers jours. Je voulais y aller « go with the flow ». J’ai l’habitude de toujours tout planifier, mais pour une fois je me suis dit que j’allais sortir de ma zone de confort et ne rien prévoir. Donc, je suis arrivée le 4 septembre avec mon « pack sac » à San Francisco. J’ai visité cette superbe ville pendant 4 jours. J’ai majoritairement fait le tour de la ville à pied. En fait, j’avais peur de me perdre en prenant l’autobus et c’est ce qui est bel et bien arrivé. J’ai pris l’autobus qui allait dans le sens contraire d’où se trouvait mon auberge. Ça ma pris environs 30 minutes avant de m’en rendre compte. En parlant un peu anglais, en montrant une carte et en faisant des signes, j’ai fini par retrouver mon chemin. En somme, San Francisco est une ville merveilleuse. J’ai adoré le Golden Gate Bridge, Alcatraz, le Lombard street, le Cable car, le Fisherman’s wharf et plus encore. Cette ville regorge de choses intéressantes à visiter.

Une  auberge jeunesse svp?

Ensuite, j’ai loué une voiture et j’ai pris la direction de la route 1 qui longe l’océan pacifique. Je n’ai pas pu voir la vue magnifique en sortant de San Francisco puisqu’il y avait énormément de brouillard. J’ai donc changé de plan et je suis partie vers Silicon Valley. J’y ai visité Stanford University et je suis allée voir le siège social d’Apple. Il commençait à être tard, donc j’ai repris la route pour retourner sur la côte. Je n’avais pas encore de place où dormir. Une fois rendue sur la côte je me suis rendu compte que le prix des hôtels était très élevé et que je ne pouvais pas me le permettre. J’ai donc parlé et cherché pendant près d’une heure avec un homme d’une station-service jusqu’à tant que je trouve une auberge jeunesse pas très loin d’où je me trouvais. Auberge qui est pratiquement introuvable lorsqu’il fait noir. En me réveillant le lendemain j’ai bien compris pourquoi. L’auberge était située à flanc de falaise. C’était tout simplement incroyable beau.

Tout au long de mon voyage, j’ai rencontré des gens venant de toutes sortes de pays. C’est toujours intéressant d’en apprendre sur les autres cultures. C’est une des raisons pour laquelle j’ai adoré voyager dans les auberges jeunesse. Parler avec les gens et en apprendre sur leurs histoires est une chose qui a changé mon voyage et qui m’a donné davantage la piqûre des voyages.

 Les cheveux dans le vent !

Ce matin là j’ai fait la rencontre de Brian. Il vient de la Suisse et tout comme moi, il descendait la côte avec plus ou moins de plans en tête. Nous avons donc fait une partie du  voyage ensemble. Je laissais ma voiture à un endroit et nous prenions sa mustang décapotable pour faire de la route ensemble. « It was amazing ». Quoi de mieux qu’une petite balade en décapotable sur le bord de l’océan. J’ai passé par plusieurs villes telles que Cambria, Santa Cruz, Monterey, Montara, San Luis Obispo, Santa Barbara et enfin je me suis rendue à l’Université de  San Bernardino.

Apprendre sur soi-même

Je suis fière de ce que j’ai fait. Au départ, j’avais peur, mais quand on est rendu on se rend bien vite compte qu’il n’y a pas grand-chose d’épeurant. J’ai adoré la Californie, leur mentalité est différente de la nôtre et c’est ce qui m’a fait tripper! Tout est relaxe, je ne sais pas comment l’expliquer, mais ce que je peux dire c’est que je me sentais comme chez moi. C’est vraiment épeurant partir seule, mais ça permet d’en apprendre davantage sur soi-même. En effet, on apprend comment on réagit dans différents contextes ou situations. Je sais maintenant que je peux faire ce que je veux et qu’il n’y a pas de limite. J’ai trippé pendant 4 mois, je me suis fait des amis d’un peu partout dans le monde avec lesquels je garde actuellement contact.  C’était une expérience à vivre et si j’avais à refaire ce choix je n’hésiterais pas une seconde.

Voyageuse dans l’âme Laura est une fille des plus passionnée. Elle aime s’impliquer et bouger. Elle fait partie de l’aventure d’Euromarkting en tant que participante. Découvrez-en davantage sur Laura et sur son intérêt pour le commerce international à travers ses articles. 

1 Comment

  1. Félicitations Lau! Tu as été très courageuse! Je ne sais pas comment j’aurais réagi à ta place lorsque tu n’avais pas d’endroit où dormir…

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *