Pages Menu
Facebook
Categories Menu

Posted by on Juin 18, 2017 in Journal de bord, La préparation | 0 comments

La voiture de demain; l’avenir de Renault?

Par Guillaume Coté, Jasmine Clermont, Valérie Pinard et Marc-Antoine Senécal

La voiture autonome entièrement électrique sera, selon certains constructeurs d’automobiles, l’un des créneaux qui subira une croissance importante durant les prochaines années notamment grâce aux nombreux avantages prometteurs. Ainsi, de grandes entreprises du secteur telles que Tesla, GM, Chevrolet et même des entreprises de haute technologie comme Apple, Google et Uber investissent des sommes colossales en recherche et développement afin de créer les bases fondamentales de ce secteur.

 Si les acteurs du marché savent déjà à quoi ressemblera la voiture de demain pourquoi est-ce si long avant d’apercevoir des voitures autonomes 100% électriques? En fait, les raisons sont multiples: un réseau internet 5G est nécessaire, certaines lois devront être créées et appliquées, l’intelligence artificielle devra être améliorée et par-dessus tous les gens devront avoir confiance… ce qui ne sera pas de tout repos. Pourtant le nouveau marché pourra, selon les projections du rapport du Boston Consulting Group sur les voitures autonomes, pesé près de 42 milliards de dollars en 2025 et 77 milliards en 2035 [1]. Ainsi, les multinationales ont intérêt à y investir de dizaines de milliards de dollars, nombre qui augmentera certainement dans un futur proche.

 Ainsi l’un des grands défis pour les grandes entreprises qui se dirigeront vers le secteur des voitures autonomes est qu’ils devront investir en recherche et développement afin d’être en mesure de livrer les premiers systèmes. Au contraire des entreprises technologiques comme Apple, Google et Uber, les grands constructeurs automobiles n’ont présentement pas les ressources technologiques afin de développer le marché. Ceci est une bonne opportunité pour Renault de s’introduire sur le marché des voitures autonomes avec en figure de proue la ZOÉ. Renault semble bien positionné notamment grâce à sa ZOÉ qui se mérite le titre de la voiture électrique la plus vendue en Europe [2]. Ainsi, Renault pourrait avoir l’opportunité de se positionner en tant que leader dans le marché en croissance des voitures autonomes.

Présentement, Renault possède six véhicules dans sa gamme de voitures électriques dont la nouvelle Zoe, le Kangoe Z.E., le Twizy, le Twizy cargo, le nouveau master Z.E ainsi que le nouveau Kangoo Z.E [3]. Tous ces modèles sont 100% électriques et nous pouvons affirmer que Renault pourrait devenir un leader dans ce créneau, notamment avec sa Zoé qui est très populaire. Pour ce qui est de la voiture de demain, la Renault Space, son prototype autonome est actuellement en période d’essai et d’amélioration et sera possiblement en vente dès 2020 [4].

Renault

 Il existe quatre principaux facteurs qui influencent l’intention d’achat du consommateur qui sont les motifs de liberté, écologique, financiers ainsi que les motifs hédonistes. Selon une étude portée sur la concordance des caractéristiques  de la voiture électrique et les besoins du consommateur [5], les motifs financiers ainsi qu’écologiques sont les facteurs les plus importants. Le consommateur est prêt à se tourner vers des véhicules meilleurs pour l’environnement, mais le prix actuel est un énorme frein à ce mouvement.

 Au niveau sociétal, on remarque plusieurs avantages à la popularisation des véhicules électriques. Les gens auront beaucoup plus de temps libre pendant leurs déplacements, les bouchons de circulation seront diminués en standardisant la vitesse des automobiles et nous observerons une diminution des infractions liées au code de la sécurité routière.

 Malgré le fait que ce soit un secteur très prometteur, il y a plusieurs enjeux à prendre en compte en particulier le volet éthique qu’apporte cette nouvelle technologie. Par exemple, si un accident se produit, qui est responsable ? La voiture, la personne qui conduit ? Il y a donc ici une zone d’ambiguïté qui vient s’installer.

Euro Marketing 2017

Dans le cadre du voyage d’études Euro Marketing réalisé en France et en Belgique du 26 au 30 juin, nous aurons la chance de rencontrer de hauts dirigeants marketing de chez Renault. Nous profiterons de cette occasion pour approfondir notre réflexion quant à la politique de distribution internationale dans le secteur des véhicules électriques. Plus particulièrement,  les principaux facteurs à considérer pour la présence des véhicules électriques de Renault en Europe.

Bibliographie

[1] Business Analytics infos (2016). L’impact de la voiture autonome au-delà de l’industrie automobile. http://business-analytics-info.fr/9188/limpact-de-voiture-autonome-dela-de-lindustrie-automobile/ (Page consultée le 4 juin 2017).

[2] Automobile Propre (2016). Les ventes de voitures électriques et hybrides en Europe en 2016. http://www.automobile- propre.com/ventes-immatriculations-voitures-electri ques-hybrides-rechargeables-europe-2016/ (Page consultée le 4 juin 2017).

[3] Renault (2017). Véhicules électriques. https://www.renault.fr (Page consultée le 4 juin 2017).

[4] Les Numériques. (2017). L’offensive Renault sur la voiture autonome. http://www. lesnu meriques. com/voiture/l-offensive-renault-sur- voiture-autonome -a3127.html (Page consultée le 4 juin 2017).

[5] Hahnel, U.J.J., Gölz, S. et Spada, H. (2014). How does green suit me? Consumers mentally match perceived product attributes with their domain-specific motives when making green purchase decisions. Journal of Consumer Behaviour. 13, 317-327.

 

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *