Pages Menu
Facebook
Categories Menu

Posted by on Mai 27, 2013 in La préparation, Marketing pour les nuls | 2 comments

Lise Watier et le domaine des cosmétiques prestiges !

Mercredi le 15 mai, nous avons eu le plaisir de rencontrer M. Gordon, Directeur Stratégique au Marketing chez Lise Watier. Messieurs, ne vous inquiétez pas, nous n’avons pas parlé rouge à lèvre et ombre à paupière toute l’heure et demie !

Mais bien évidemment, nous avons discuté du marché des cosmétiques et du luxe!

(Joiiiie 🙂 !  ) Plus précisément, nous avons parlé de la stratégie de Lise Watier et de ses concurrents, au Canada et à l’international, tant au niveau du prix, de la communication, de la distribution, des lieux de vente et du positionnement global de la marque.

À l’Université, nous apprenons les différentes théories reliées à tous ces aspects importants, alors c’était plus qu’agréable d’avoir l’opinion d’un expert dans le domaine, et de voir comment, concrètement, Lise Watier gère tout cela. M. Gordon a bien su nous transmettre sa vision des choses, tout en nous révélant des anecdotes du milieu !

Voici quelques infos intéressantes :

  • Au Canada, le domaine des cosmétiques représente un marché de 2,5 milliards de dollars
  • Lise Watier représente 40% du marché des cosmétiques « prestige »
  • Lise Watier se classe 3e au niveau des gros joueurs de l’industrie « prestige »
  • L’entreprise commercialise plus de 400 produits
  • Il y a 2000 points de vente au Canada où sont distribués les produits Lise Watier
  • L’entreprise a seulement 2 points de vente au Etats-Unis

On peut voir que l’entreprise a une présence nationale bien établie. Ce n’est que récemment que Lise Watier a été opportuniste et s’est lancée dans l’export international. Bien que la marque soit reconnue et aimée au Canada, sur les marchés internationaux, c’est une tout autre chose. Leur notoriété étant nulle, la stratégie était donc à formuler et à repenser. Quand une entreprise a plus de 400 produits et que la marque n’est pas connue, à première vue, la meilleure tactique n’est pas de lancer tous les produits d’un coup… L’entreprise doit cibler les besoins, prendre ses meilleurs vendeurs, voir quel produit est le plus susceptible d’être acheté par le consommateur étranger.

Par exemple, les Japonaises n’ont pas de cils (ou presque pas !), la gamme de mascaras n’est donc pas très bien adaptée pour le Japon, alors que les faux cils ont davantage la cote. En Asie, les femmes aiment garder leur peau blanche, la gamme « bronzage » est donc à proscrire. Alors qu’au contraire, les couleurs (ombre à paupière) font fureur. Ce sont tous des facteurs très importants à analyser et à prendre en considération. D’où la notion de distance stratégique. La culture et le mode de vie influençant grandement les achats.

M. Gordon nous a parlé d’histoire en marketing, un sujet qui m’a plutôt intrigué. Le fait est que les marques ont toutes (ou presque…) une histoire propre à elles et il est parfois très rusé de l’utiliser comme force en marketing. Utiliser l’histoire de sa marque pour bâtir une renommée ou une force de différenciation.  Par exemple, les valeurs de la marque, un ingrédient spécial et unique, quelque chose qui fait en sorte que la marque se différencie de ses compétiteurs. Par exemple, Lise Watier utilise les feuilles de thé du Labrador dans ses produits. Cet ingrédient unique (et magique !) est très efficace selon l’entreprise. Au niveau du Marketing, c’est cet élément qui sera intéressant de faire ressortir pour vendre le produit. Et parce que vous voulez savoir de quoi il s’agit et que j’ai piqué votre curiosité…voici le lien du produit Teint Age Control.

Donc, quand on sait tout cela, comment axer notre stratégie marketing ? Évidemment, il n’y a pas de bonne réponse. Il est important d’analyser, et de regarder ce qui est le mieux à court terme et à long terme pour faire valoir la marque. Pour se faire connaître aux États-Unis, chose qui n’est pas toujours facile avec un nom plutôt québécois, l’entreprise a opté pour une stratégie de guérilla marketing. Une entrée plutôt discrète selon lui, pour commencer à faire connaître leur histoire… Fort intéressant d’entendre parler de M. Gordon des résultats plus que positifs…

La guérilla marketing, c’est quoi ? Des méthodes non traditionnelles, comme du street marketing ou du marketing viral pour effectuer une communication locale. Bien qu’on en entende parler lors des premiers cours de marketing, on ne pense pas toujours à l’utiliser à bon escient comme Lise Watier l’a fait. De plus en plus populaire dans le domaine de la mode, ce sont les bloggeuses qui deviennent d’efficaces porte-paroles de la marque. Et c’est en autre ce qui fonctionne bien aux États-Unis en ce moment…

Reste à voir dans quelques années si Lise Watier sera aussi influente ici qu’ailleurs!

Un énorme merci à David Gordon pour sa présentation !

2 Comments

  1. Très intéressant ! J’espère que Lise Watier se retrouvera partout dans le monde !

  2. Est-ce possible d’avoir accès à la présentation de M. Gordon? Un lien Youtube ou quelque chose du genre.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *